L’œuvre de Géricault

À l’origine, la Méduse est une frégate de la marine royale qui part de l’île d’Aix, en 1816, pour coloniser le Sénégal.
Son commandement est confié à Hugues Duroy de Chaumareys, alors qu’il n’a pas navigué depuis 20 ans.
Son manque de compétences fait que le navire s’échoue sur le Banc d’Arguin.

Ceux qui n’ont pas pu monter sur les chaloupes, pas assez nombreuses pour tout l’équipage, ont dû construire un radeau pour 150 personnes.
La dérive du radeau dura 13 jours et il n’y eut que 10 survivants.
En plus de la faim et de la déshydratation, ils ont connu les règlements de comptes, et pire encore, le cannibalisme.

Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Radeau_de_La_Méduse

J’ai découvert cette œuvre grâce à ma grand-mère qui m’emmenait souvent parcourir les longs couloirs du Musée du Louvre quand j’étais petite. J’ai de suite aimé cette immense toile et ce qu’elle dégageait car pour moi, elle dénonçait la réalité de l’humanité : l’égoïsme et l’individualisme.

Plus grande, j’ai passé de longues heures assise sur le banc à l’observer, et encore aujourd’hui elle m’impressionne toujours !