Ses propriétés médicinales sont vantés depuis l’antiquité. Mélangées dans du miel, ses graines sont pectorales tandis que les décoctions de ses feuilles sont diurétiques, laxatives et emménagogues. Les cataplasmes de feuilles écrasées sont d’un excellent secours contre les morsures rabiques, les plaies gangreneuses, les ulcéres, les suppurations ou encore l’aménorrhée.

Execllente pour la santé on peux la manger en gratin ou en soupe selon la saison, la faire sécher pour des tisanes…

Durant la seconde guerre mondiale elle sauva de la faim et de nombreuses maladies dans les camps ceux et celles qui en connaissait les vertus.

Petit poème :

Ce qui rend un malade maigre

C’est quand il ne dort aisément;

L’ortie apaise son tourment,

Empêche aussi qu’il ne vomisse,

Mieux que ne ferait la réglisse.

Sa graine jointe avec le miel

Des coliques chasse le fiel;

Elle guérit toux envieillie,

Et du poumon chasse la lie

Qui le rend froid et langoureux;

Le fait devenir vigoureux;

L’enflure du ventre elle abaisse,

Fait même que la goutte cesse.

Pour en savoir plus je vous conseille cet ouvrage : Les secrets de l’ortie de Bernard bertrand. Un livre très complet avec des recettes médicinales et de cuisine à la fin.

0 Partages